Follow us on twitter

Vous-êtes ici

Chiffres fédéraux des chômeurs indemnisés - mars 2015

Le nombre de demandeurs d'emploi diminue à nouveau en mars 2015 (voir texte ci-dessous) 

Le chômage indemnisé diminue en mars 2015 sur une base annuelle (1)

En mars 2015, 435.966 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi ont perçu une allocation, soit 51.069 de moins qu’en mars 2014 (-10,5 %). Ces 435.966 personnes se répartissent en 408.023 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi admis sur la base d’un travail à temps plein ou admis sur la base des études, en 22.720 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi admis sur la base d’un travail à temps partiel volontaire et en 5.223 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi bénéficiant d’un complément d’entreprise.

Il importe toutefois de tenir compte de la modification réglementaire concernant la limitation à 3 ans (ou, en fonction de la situation familiale, 3 ans au-delà de 30 ans) du droit aux allocations d’insertion. Cette modification réglementaire a été introduite fin 2011 mais n’a produit ses effets qu’à partir du 1er janvier 2015. Selon les chiffres provisoires (qui peuvent encore évoluer légèrement), le nombre de chômeurs dont le droit aux allocations d’insertion a pris fin en mars 2015 s’élève à 1.035 (pour rappel, il était de 18.432 en janvier et de 1.168 en février). Un certain nombre d’entre eux sont sortis du chômage pour une autre raison, notamment suite à une reprise du travail. Pour mémoire, la réglementation précitée est une mesure structurelle qui entraîne chaque mois des fins de droit.

Les constatations qui suivent doivent donc être interprétées à la lumière de cette modification réglementaire.

La baisse du chômage indemnisé concerne davantage les femmes (-26.551 unités ou -12 %). Le chômage masculin, quant à lui, baisse également sur une base annuelle mais dans une moindre mesure (-24.518 unités ou -9,2 %).

La hausse du chômage complet (demandeurs d’emploi) se poursuit encore chez les 50 ans et plus (+2.943 unités ou +2,2 %). Elle s’explique toujours en grande partie par le relèvement de 58 à 60 ans, début 2013, de la limite d’âge pour l’obtention d’une dispense d’inscription comme demandeur d’emploi. Chez les 50 à 58 ans, on constate une baisse de 9.039 unités (- 7,8 %). Le chômage des jeunes (moins de 25 ans) diminue de 21,2 % (-13.181 unités). Enfin, le chômage des 25 à 49 ans baisse également (-40.831 unités ou -13,9 %).

En mars 2015, le nombre de chômeurs complets baisse, sur une base annuelle, dans les trois régions. La baisse est de 12,5 % en Région wallonne (-26.054 unités), de 11 % en Région de Bruxelles-Capitale (-9.344 unités) et enfin, de 8,1% en Région flamande (-15.671 unités). En mars 2015, on dénombrait en Région flamande, 178.939 chômeurs complets, en Région wallonne 181.740 et en Région de Bruxelles-Capitale 75.287.

A un an d’intervalle, le chômage complet de courte durée (<1 an) diminue de 29.039 unités (‑15,3 %), celui dont la durée est comprise entre 1 et moins de 2 ans diminue également : -8.721 unités (-9,7 %). Le chômage de très longue durée (2 ans et plus) baisse de 13.309 unités (-6,4 %).

En mars 2015, on dénombre 36,8 % de chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi au chômage depuis moins d’un an, 18,6 % au chômage entre 1 et moins de 2 ans et 44,6 % au chômage depuis 2 ans et plus.

Sur une base annuelle, le chômage temporaire est à nouveau en baisse en mars 2015. Le nombre de travailleurs en chômage temporaire s’élève à 171.001 unités soit une baisse, de 31.517 unités (ou‑ 15,6 %) par rapport à mars 2014. De même, en moyenne, au cours des trois derniers mois, on observe une diminution sur une base annuelle de 1,8 %.

Consulter les statistiques (PDF)

(1) En tant qu’institution fédérale compétente en matière d’assurance-chômage, l’ONEM publie des statistiques sur les chômeurs indemnisés. Ces statistiques sont basées sur les paiements d’allocations de chômage effectués au cours du mois.

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top