Vous-êtes ici

Info

La crise énergétique touche tout le monde, les ménages ainsi que les entreprises. Afin de soutenir les entreprises grandes consommatrices d'énergie, le gouvernement fédéral a décidé qu'à partir du 1er octobre 2022, elles pourront recourir à une mesure transitoire permettant à leurs employés (ouvriers et employés) de bénéficier d'une allocation plus élevée en cas de chômage temporaire pour raisons économiques.

Pour pouvoir bénéficier de cette mesure, une entreprise doit adresser une déclaration préalable à l'ONEM attestant qu'elle doit faire face à de fortes dépenses énergétiques. C'est aussi une différence importante avec le chômage temporaire dû à la crise de la force majeure, où les employeurs n'étaient pas tenus de soumettre une déclaration préalable à l'ONEM. Plus d'informations sur cette mesure peuvent être trouvées ici.

Tout comme pour le chômage temporaire dû à la crise de force majeure (corona, inondations, conflit en Ukraine), nous publierons des tableaux séparés pour cette mesure dont la méthodologie diffère de nos statistiques habituelles. Par exemple, les données se rapportent au mois de référence (et non au mois d’introduction) et sont exprimées, entre autres, en nombre de travailleurs (et pas unités physiques), en nombre d'employeurs et en montants. Le nombre de variables disponibles est également limité. Les données sont réparties, entre autres, selon la situation géographique (région et province du siège social de l'employeur), le secteur d'activité, la taille de l'entreprise, le type d'employé (ouvrier ou employé) et le nombre de jours indemnisés de chômage temporaire. Des tableaux de listes d'employeurs et d'employés ont également été fournis, adaptés à la création de tableaux croisés.

Vous pouvez trouver ces tableaux ici.

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top