Vous-êtes ici

Info

Depuis le début de la pandémie, l'ONEM publie, outre les statistiques régulières sur les paiements, des tableaux spécifiques sur le chômage temporaire dû au coronavirus COVID-19.

La méthode de recensement utilisée dans ces tableaux diffère de la méthodologie des statistiques habituelles. Cela est dû au fait que les procédures de demande de chômage temporaire pour les employeurs et les travailleurs ont été grandement simplifiées afin d'assurer un paiement rapide des travailleurs concernés.

La date d'expiration de la procédure simplifiée a été reportée à plusieurs reprises au cours de la pandémie. L'avant-dernière prolongation prévoyait une date d'expiration au 31 mars 2022, mais le 14 mars 2022, le Gouvernement fédéral, réuni en kern, a décidé de prolonger la procédure simplifiée pour le chômage temporaire pour la période du 01.04.2022 au 30.06.2022.

À partir du 1er juillet 2022, les procédures traditionnelles d'introduction du chômage temporaire s'appliquent à nouveau, et on ne peut donc plus invoquer la procédure simplifiée du chômage temporaire pour force majeure qui s'appliquait à partir de mars 2020.

Cela signifie que les statistiques dans le cadre de la procédure simplifiée pour les cas de force majeure sont clôturées avec le mois de référence de juin 2022. Concrètement, cela signifie que les tableaux se terminent avec le mois de référence de juin 2022, mais que nous mettrons les données à jour encore plusieurs fois. Début novembre 2022, nous actualiserons une dernière fois les données de paiement relatives au mois de référence de juin 2022.

La procédure simplifiée de chômage temporaire pour cause de force majeure corona a également été ouverte pour les victimes des fortes pluies et des inondations de l'été 2021.

La procédure simplifiée peut également être utilisée pour le chômage temporaire lié au conflit entre la Russie et l'Ukraine.

Le drapeau n'étant plus approprié, nous avons décidé de changer le nom de la procédure simplifiée de chômage temporaire pour cause de force majeure corona en chômage temporaire pour cause de crise de force majeure. Tout [1] chômage temporaire lié à la pandémie de corona, aux inondations de l'été 2021 ou au conflit en Ukraine sera considéré comme un chômage temporaire dû à une crise de force majeure.

Statistiquement, sur la base des sources disponibles, il n'est pas possible de faire une distinction claire entre le chômage temporaire dû à l'effet corona, aux inondations ou à la guerre en Ukraine.

Enfin, nous rappelons à l'utilisateur que le chômage temporaire pour des raisons économiques est comptabilisé dans nos statistiques comme un cas de force majeure tant que la procédure simplifiée est en vigueur, c'est-à-dire jusqu'au mois (de référence) de juin 2022 inclus.


[1] Donc pas uniquement force majeure, mais aussi raisons économiques.

Online services

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top