Vous-êtes ici

Unités

Unités physiques

Par "nombre d’unités physiques pour un mois déterminé", on entend le nombre de paiements effectués pendant ce mois, appelé mois d’introduction. Au cours d'un mois d’introduction, plusieurs paiements peuvent être effectués pour une seule personne. En effet, un paiement peut se rapporter à un mois dans le passé. Le mois auquel un paiement a trait, est appelé mois de référence. Les statistiques de paiements de l’ONEM sont basées sur le mois d’introduction, et non sur le mois de référence. La notion d’unités physiques ne fait donc pas référence au nombre de personnes payées.

Exemple:
Pour les mois (de référence) d’avril et mai 2016, M. Dupont a droit respectivement à un montant de 700 € et 630 €. En mai 2016, son organisme de paiement introduit les deux paiements auprès de l’ONEM. Dans les statistiques de paiement du mois de mai 2016, les deux paiements seront repris. On compte donc 2 unités physiques (paiements), alors qu’il ne s’agit que d’une seule et même personne.

Les moyennes par trimestre et par an sont calculées en divisant la somme du nombre mensuel d'unités physiques dans la période considérée respectivement par 3 et 12, et ce même si une mesure déterminée est seulement entrée en vigueur dans le courant du trimestre ou de l'année.

Unités budgétaires

Dans certaines statistiques, les données sont exprimées en unités budgétaires. Cette unité reflète dans quelle mesure le paiement “pèse” sur le budget. L’importance budgétaire d’un paiement (unité physique) est en effet déterminée par le nombre de jours indemnisés. C’est ainsi par exemple que le paiement d’un chômeur temporaire qui a droit à 5 jours de chômage pèse beaucoup moins sur les dépenses totales du mois qu’un paiement d’un chômeur complet qui a droit à 26 jours.

Par paiement on calcule l’unité budgétaire en divisant les jours indemnisés par le nombre de jours indemnisables du mois de référence (c.à.d. tous les jours à l’exception des dimanches). En tant que tel, le nombre d’unités budgétaires revient à peu près au nombre d’équivalents temps plein.

Exemple:

Pour les mois (de référence) avril et mai 2016, Monsieur Jansen a droit respectivement à un montant de 700 EUR (= 20 jours * 35 EUR) et 630 EUR (= 18 jours * 35 EUR). En mai 2016, son organisme de paiement introduit les deux paiements auprès de l'ONEM. Dans les statistiques de paiement de mai 2016, les deux paiements seront repris: 1 paiement concernant 20 jours indemnisés et 1 paiement concernant 18 jours indemnisés. Le mois de mai 2016 compte 27 journées indemnisables. Le paiement de 20 jours compte dès lors comme 20/27 = 0,74 unités budgétaires ; le paiement de 18 jours à 18/27 = 0,67 unités budgétaires.

Jours

En principe, le droit aux allocations de chômage est déterminé par jour. Le montant mensuel, auquel une personne a droit pour un mois (de référence) déterminé, est calculé en multipliant les montants journaliers par le nombre de jours indemnisables. En théorie, tous les jours d’un mois, sauf les dimanches, sont indemnisables, mais en pratique, des situations peuvent se présenter pour lesquelles le droit aux allocations de chômage n’existe pas pour certains jours particuliers. Par exemple, les jours de maladie ne sont pas à charge de l’assurance-chômage. De même, les jours de travail ne sont pas indemnisables. Dès lors, le chômeur doit mentionner ces jours-là sur sa carte de contrôle. Ainsi, l’organisme de paiement peut déterminer pour chaque chômeur le nombre de jours qui donnent droit à une allocation.

Par paiement, on fait la somme des jours introduits donnant droit à indemnisation.

Exemple:

Monsieur Dupont a droit pour les mois (de référence) d’avril et mai 2016 à un montant de 700 EUR (= 20 jours* 35 EUR) et un de 630 EUR (= 18 jours * 35 EUR). Son organisme de paiement introduit les deux paiements à l’ONEM en mai 2016 . Dans les statistiques des paiements de mai 2016 seront enregistrés les deux paiements: 1 paiement de 20 jours indemnisés et un paiement de 18 jours indemnisés.

Montants

Par paiement, on fait la somme des montants introduits.

Exemple:

Pour les mois de référence d’avril et mai 2016, M. Dupont a droit respectivement à un montant de 700 € et 630 €. En mai 2016, son organisme de paiement introduit les deux paiements auprès de l’ONEM. Dans les statistiques de paiement du mois de mai 2016, les deux paiements seront repris : 1 paiement d'un montant de 700 EUR et 1 paiement d'un montant de 630 EUR.

Entrées

Méthode des 12 mois (d'introduction) glissants

On définit le flux d’entrée du mois d’introduction X comme le nombre de  personnes qui ont reçu un paiement durant le mois d’introduction X mais n’ont pas reçu de paiement  durant la période antérieure de 12 mois d’introduction (période X-1 à X-12).

Exemple:
Monsieur Dupont qui reçoit un paiement en janvier 2017 et n’a reçu aucun paiement entre janvier 2016 et décembre 2016, est un entrant en janvier 2017.

Sorties

Méthode des 12 mois (d'introduction) glissants

On définit le flux de sortie du mois d’introduction X comme le nombre de personnes qui ont reçu un paiement durant le mois d’introduction X mais n’ont plus reçu de paiement durant la période ultérieure de 12 mois d’introduction (période X+1 à X+12).

Exemple:
Monsieur Dupont reçoit un paiement en janvier 2016 et n’ a reçu aucun paiement entre février 2016 et janvier 2017, est considéré comme un sortant en janvier 2017.

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top