Follow us on twitter

Vous-êtes ici

Indicateurs trimestriels du marché du travail - Situation au 30 septembre 2019

Diminution du chômage indemnisé au 3ième trimestre 2019

Diminution du nombre de chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi (1)

Pour le 21trimestre consécutif, le nombre de chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi (CCI DE) diminue : au 3ème trimestre de l'année 2019, ils étaient ainsi en moyenne 329.464. La diminution par rapport au 3ème trimestre de l'année 2018 est de 5,0% ( 17.353 unités).

Pour interpréter les statistiques, il importe de garder à l'esprit un certain nombre de modifications réglementaires, à savoir :

  • La limitation du droit aux allocations d’insertion :
    Selon des chiffres provisoires au T3 2019, 1.259 chômeurs sont arrivés en fin de droit. Un certain nombre d’entre eux sont toutefois sortis du chômage pour d'autres raisons, comme une reprise du travail. Au cours des 4 derniers trimestres, le nombre de chômeurs en fin de droit s’élève à 4.167 unités
  • Le relèvement de la condition d'âge pour une dispense de l'obligation d'IDE :
    Depuis le 1er janvier 2015, de nouvelles restrictions ont été apportées à la possibilité de demander cette dispense pour les nouveaux entrants âgés de 60 ans ou plus. En 2017, l’âge minimum pour bénéficier de la dispense a été relevé et porté de 61 à 62 ans, en 2018 de 62 ans à 63 ans, et en 2019 de 63 ans à 64 ans. Par rapport au 3e trimestre 2018, le nombre de CCI-DE âgés de 60 ans et plus a ainsi augmenté de 7.536 unités (+21,3%). Dans cette classe d’âge des 60 ans et plus, on note toutefois et pour la même raison une diminution de 8.964 unités chez les chômeurs complets indemnisés non-demandeurs d’emploi (voir ci-après). Il ne s’agit donc pas d’une augmentation du nombre de chômeurs dans cette tranche d’âge mais d’un glissement entre catégories.

Les constatations qui suivent doivent donc être interprétées à la lumière de ces modifications réglementaires.

Graphique : variation du nombre de CCI-DE sur base annuelle

T3 2018=-7,0% T4 2018=-7,3% T1 2019=-6,0% T2 2019=-6,3% T43 2019=-5,0%

Entre le 3ème trimestre de 2018 et le 3ème trimestre de 2019, on observe :

  • une baisse du nombre de CCI-DE dans chacune des trois régions : -6,5% en Région flamande, -5,0% en Région wallonne et -1,7% dans la Région de Bruxelles-Capitale. Pour le T3 2019, les CCI-DE sont au nombre de 130.386 en Région flamande, 134.265 en Région wallonne et 64.814 dans la Région de Bruxelles-Capitale;
  • une baisse de 3,9% chez les CCI-DE hommes et de 6,3% chez les CCI-DE femmes;
  • une baisse de 7,2% chez les CCI-DE de moins de 25 ans, de 6,4% dans la classe d'âge des 25-49 ans et de 11,9% dans la classe d'âge des 50-59 ans, et une augmentation de 21,3% dans la classe d'âge des 60 ans et plus à la suite du relèvement de la limite d'âge mentionné ci-dessus pour la demande d'une dispense d'IDE.

Selon Eurostat, le taux de chômage harmonisé le plus récent s'établit, en Belgique, à 5,5%, contre 6,3% en moyenne au niveau de l'Union européenne (UE 28) et 7,6% au niveau de la zone Euro.

Le nombre de chômeurs non-demandeurs d'emploi continue de diminuer

Le nombre de chômeurs non-demandeurs d'emploi continue de diminuer ( 33,5%). Cette diminution est, elle aussi, en grande partie imputable aux modifications réglementaires précitées sur le plan de la limite d'âge pour solliciter une dispense de l'obligation d'IDE ainsi qu’aux restrictions successives apportées au régime de chômage avec complément d’entreprise (RCC) (notamment le relèvement des conditions d’âge ou de carrière). Elle est aussi influencée par la sortie vers le régime de pension des chômeurs appartenant à la « génération du baby-boom ».

Depuis le 01/01/2019, les chômeurs avec complément d’entreprise (RCC) peuvent également opter pour le régime de pension anticipée avant 65 ans (7.510 personnes ont depuis lors utilisé cette possibilité).

Chez les chômeurs âgés dispensés, cette diminution se monte à 50,6% soit 9.164 unités, dont 8.964 chômeurs âgés de 60 ans ou plus. La diminution est de 30,7% pour les personnes bénéficiant du RCC et dispensées de l’obligation de s'inscrire comme demandeur d’emploi : entre T3 2018 et T3 2019, leur nombre a diminué de 64.281 à 44.562 (-19.720).

Sous l'effet des différents facteurs précités, le chômage indemnisé total (demandeurs d'emploi et non-demandeurs d'emploi, en ce compris le chômage avec complément d'entreprise) s'élève au T3 2019 à 388.092 unités, soit une diminution de 10,8% sur une base annuelle. Par rapport à leur nombre en 2007 (T3), soit l'année antérieure à la crise, la diminution est de 44,2%.

Baisse du chômage temporaire

Le chômage temporaire a concerné en moyenne 69.838 paiements, ce qui correspond à 12.807 unités budgétaires (+/- équivalents temps plein), entraînant une nouvelle baisse du chômage temporaire en unités budgétaires au T3 2019 de l'ordre de 0,2% sur une base annuelle.

Le nombre de jours de chômage temporaire pour raisons économiques, qui donne une meilleure illustration de l'évolution de la conjoncture, a augmenté de 3,2% sur une base annuelle. Excepté 2018, il s’agit néanmoins du chiffre le plus bas depuis 2007. Le nombre de jours de chômage temporaire pour intempéries a, lui, enregistré une baisse de 2,0% sur une base annuelle. Quant au chômage temporaire pour force majeure, il enregistre, lui aussi, une baisse de l'ordre de 0,2% sur une base annuelle. 

Diminution du nombre de paiements dans le cadre de l’AGR

Le nombre total de paiements dans le cadre des allocations de garantie de revenus (AGR) pour les travailleurs à temps partiel enregistre une baisse de l’ordre de 7,6% sur une base annuelle. Cette tendance s’explique d’une part, par l’effet combiné d’un certain nombre de modifications réglementaires introduites en 2015 portant sur le mode de calcul et les conditions d’octroi de l’AGR et, d’autre part, par la diminution du nombre de CCI (ce qui engendre une diminution de l’effectif des chômeurs susceptibles d'entrer dans le régime).

Baisse du nombre de paiements dans le cadre des mesures pour l'emploi

Au T3 2019, la diminution est de l’ordre de 8,6% pour les mesures pour l’emploi et d’activation et on enregistre une augmentation de 1,2% pour les dispenses.

Les évolutions dans le cadre des mesures pour l’emploi sont toutefois influencées par le transfert de compétences aux Régions.[1] Au T3 2019, l'ONEM reste toutefois chargé d'effectuer les paiements dans le cadre de certaines mesures pour l'emploi transférées.

Diminution du nombre d'allocataires en interruption de carrière, en crédit-temps et une augmentation en congé thématique

Au 3ème trimestre 2019, nous constatons une diminution, sur une base annuelle, de 1,7% du nombre total d'allocataires en interruption de carrière, en crédit-temps ou en congé thématique (congé parental, congé pour assistance médicale et congé pour soins palliatifs).

Le nombre de paiements pour les travailleurs qui interrompent leur carrière dans le cadre d'un crédit-temps baisse lui aussi, et ce à raison de 3,8% sur une base annuelle.

De même et pour le 11trimestre consécutif, nous constatons une diminution sur une base annuelle des paiements pour les interruptions de carrière ordinaires. En T3 2019, cette baisse s'élève à 9,1%. Cette baisse s’explique en partie par le fait que le Gouvernement flamand a repris cette compétence depuis le 2 septembre 2016, ce qui implique qu’il n’y a plus d’entrées en interruption de carrière pour cette région depuis lors.

Les paiements pour les congés thématiques enregistrent quant à eux une augmentation de 5,9%.

Depuis le 1er juin 2019, le congé parental 1/10 est applicable. Il a commencé surtout au début de la nouvelle année scolaire, avec 2.652 paiements pour le mois de septembre.

Certains indicateurs à surveiller

 Toujours par rapport au 3ème trimestre de l'année 2018, le nombre total d'allocataires dans le cadre des principales missions de l'ONEM a diminué de 6,2%.

Certains indicateurs de l'évolution du marché du travail continuent d'afficher une tendance favorable : l'évolution de la croissance économique sur une base trimestrielle est favorable depuis 26 trimestres , le chômage des jeunes diminue, tout comme le chômage de courte durée et le chômage complet d'une manière générale.

La publication complète : Indicateurs trimestriels du marché du travail- Situtation au 30 septembre 2019.

-------------------------------

(1) En tant qu’institution fédérale compétente en matière d’assurance-chômage, l’ONEM publie des statistiques sur les chômeurs indemnisés. Les statistiques publiées dans la brochure « Indicateurs trimestriels du marché du travail » sont basées sur les paiements d'allocations de chômage effectués au cours du trimestre.

(2) L'ONEM a prévu une publication distincte pour donner une description plus détaillée de la nature, de l'impact et du timing spécifiques des différents transferts ; cf. la publication Spotlight « Les mesures pour la formation et l'emploi concernées par la Sixième Réforme de l'Etat » - août 2017. En mars 2019, une version actualisée a été publiée sur le site de l’ONEM afin d’expliquer la situation début 2019.

Toutefois, on note une diminution de l’activité intérimaire. Le chômage temporaire pour raisons économiques est d’autre part reparti à la hausse, tout comme le nombre de faillites (même si une partie de celles-ci peut s’expliquer par l’extension de la procédure de faillite aux entreprises relevant du secteur non-marchand suite à la réforme du droit des faillites et de la réorganisation judiciaire entrée en vigueur le 1er  mai 2018). Ces évolutions seront à surveiller au cours des prochains trimestres.

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top