Follow us on twitter

Vous-êtes ici

Nathalie Muylle : « Diminution du chômage temporaire de 14 à 9 jours en moyenne par mois »

En mai, le chômage temporaire a diminué de 22 pour cent par rapport à avril. Le nombre moyen de jours de chômage temporaire d'une personne a également diminué de 14 jours en moyenne en avril à 9 en mai.

Nathalie Muylle, ministre de l’Emploi : « Les chiffres montrent que l'activité économique reprend progressivement. Le nombre de chômeurs temporaires a diminué en mai, tout comme le nombre de jours de chômage. En avril, la durée moyenne était de 14 jours, en mai d'un peu plus de 9 jours. Cela signifie que les dépenses en matière de chômage temporaire sont également en baisse. Nous constatons toutefois de grandes différences entre les secteurs. Le chômage temporaire dans le secteur de la construction a par exemple diminué de près de la moitié, alors que la baisse n'était que de 9 pour cent dans le secteur horeca (où la réouverture n’a eu lieu que le 8 juin). Pour les secteurs plus lourdement touchés par la crise corona, nous prévoyons des mesures adaptées telles que la possibilité de recourir au chômage temporaire corona jusqu'à la fin de cette année. »

En mai, le nombre de chômeurs temporaires était de 960.281, soit 22 pour cent de moins qu'en avril. A ce moment-là, il y avait encore 1.229.695 chômeurs temporaires. 116.486 entreprises ont eu recours au système en mai, contre 139.605 en avril (-17 %).

 

Moins de jours de chômage temporaire

Il est toutefois important que le nombre de jours de chômage temporaire diminue de manière significative. L'effet des mesures de déconfinement se fait sentir. En avril, plus de 20 pour cent des chômeurs temporaires étaient au chômage pendant le mois entier, mais en mai, ce taux est retombé à un peu plus de 9 pour cent. Le durée moyenne du chômage temporaire est passée de 14 jours en avril à 9,8 jours en mai. Le nombre de chômeurs temporaires qui n'ont été au chômage que pendant un ou deux jours a représenté 16,4 pour cent du total en mai, contre 7,1 pour cent en avril.

 La moitié de tous les chômeurs temporaires étaient au chômage pendant 7 jours ou moins en mai. En avril, il était encore question de 14 jours.

 

 

Jours

Avril

Mai

Nombre de travailleurs

%

Nombre de travailleurs

%

1

43 905

3,6

91 691

9,5

2

43 393

3,5

66.715

6,9

3

58 406

4,7

65 751

6,8

4

56 467

4,6

76 122

7,9

5

45 076

3,7

66 679

6,9

6

33 412

2,7

69 482

7,2

7

35 344

2,9

49 413

5,1

Mois entier

252 702

20,5

89 968

9,4

 

La baisse dépend fortement du secteur

La baisse la plus notable du chômage temporaire se situe dans le secteur de la construction, où le nombre de chômeurs temporaires a diminué de 49 pour cent par rapport à avril.

Le commerce, l'industrie manufacturière et le secteur des transports connaissent une diminution du nombre de chômeurs temporaires entre 20 et 22 pour cent. On peut déjà y constater un effet partiel de l'ouverture des magasins à partir du 11 mai.

Pour d'autres secteurs, tels que l'horeca, nous ne verrons l'effet de la réouverture dans les chiffres qu'à la fin du mois de juin. Pour le mois de mai, la baisse est donc limitée pour, entre autres, l'horeca (-9,5 %) et le secteur des loisirs (-7,3 %). Les valeurs atypiques sont le secteur des voyages (-3,1 % ; inclus dans ‘services de soutien’ dans le tableau ci-dessous) et le secteur hôtelier (-3,1 % ; inclus dans ‘hébergement et restauration’).

La fermeture obligatoire des clubs de fitness et de sport en salle jusqu'au 8 juin, des musées jusqu'au 18 mai, et des frontières jusqu'au 15 juin, expliquent notamment ce faible déclin.

En raison de l'impact à long terme de la crise corona sur certains secteurs, la ministre Muylle a décidé de mettre le système de chômage temporaire corona à la disposition des secteurs les plus touchés, tels que l'horeca, les événements, la culture et les voyages, jusqu'à fin 2020. 

 

Secteur

Avril

Mai

Baisse

Construction

136 778

70 436

48,50%

Santé humaine et action sociale

75 139

54 560

27,39%

Inconnu

15 743

11 623

26,17%

Transports et entreposage

65 604

51 373

21,69%

Commerce ; réparation de véhicules automobiles et de motocycles

244 589

192 492

21,30%

Industrie manufacturière

217 821

173 520

20,34%

Activités spécialisées, scientifiques et techniques

53 922

44 837

16,85%

Activités de services administratifs et de soutien

210 564

176 285

16,28%

Activités financières et d'assurance

13 631

11 812

13,34%

Enseignement

15 397

13 347

13,31%

Information et communication

23 398

20 552

12,16%

Hébergement et restauration

91 610

82 949

9,45%

Autres activités de services

26 486

24 270

8,37%

Arts, spectacles et activités récréatives

20 812

19 295

7,29%

 

Baisse des dépenses en mai

La baisse du nombre de chômeurs temporaires de manière générale et le nombre réduit de jours de chômage se répercutent sur les dépenses. L'allocation moyenne pour chômage temporaire corona était de 805 euros en avril et de 648 euros en mai. Les allocations de chômage temporaires ont totalisé 937 millions d'euros en avril et 542 millions d'euros en mai jusqu'à présent.

Les allocations journalières nettes ont toutefois été plus élevées en mai, le précompte professionnel ayant été réduit de 26 à 15 pour cent.

 

Mois d'avril

Organisme de paiement

Montants nets payés

Nombre de personnes payées

Montant net moyen payé par personne

FGTB

289 446 990 €

340 038

 851,22 €

CSC

295 577 211 €

370 807

 797,12 €

CGSLB

58 165 206 €

70 773

 821,86 €

CAPAC

293 776 275 €

381 772

 769,51 €

Total

936 965 681 €

1 163 390

 805,38 €

   

Mois de mai (payé jusqu'au 11 juin)
 

Organisme de paiement

Montants nets payés

Nombre de personnes payées

Montant net moyen payé par personne

FGTB

163 196 010 €

238 484

 684,31 €

CSC

163 088 467 €

259 835

 627,66 €

CGSLB

36 181 092 €

52 918

 683,72 €

CAPAC

180 002 600 €

286 187

 628,97 €

Total

542 468 169 €

837 424

 647,78 €

 

Baisse plus lente dans la région de Bruxelles-Capitale

En mai, la Flandre comptait 59 pour cent des chômeurs temporaires, suivie de la Région wallonne (22 %) et de la Région de Bruxelles-Capitale (18 %). La Communauté germanophone représente 0,5 pour cent de l'ensemble des chômeurs temporaires. La répartition par région et par province est basée sur le siège principal de l'entreprise.

La baisse du chômage temporaire est à peu près la même en Flandre et en Wallonie (-23 %), alors qu'elle est de 16,7 pour cent dans la région de Bruxelles-Capitale.

 

Baisse par région

Région

Avril

Mai

Baisse

Région de Bruxelles-Capitale

209 166

174 334

16,65%

Région wallonne hors Communauté germanophone

270 868

208 315

23,09%

Région flamande

734 314

565 460

22,99%

Communauté germanophone

6 356

4 940

22,28%

 

Baisse par province
 Province

Avril

Mai

Baisse

Région de Bruxelles-Capitale

209 166

174 334

16,65%

prov. du Brabant wallon

37 889

31 448

17,00%

prov. du Brabant flamand

104 494

86 161

17,54%

prov. d’Anvers

215 346

169 723

21,19%

prov. de Limbourg

106 482

81 541

23,42%

prov. de Liège

94 381

71 347

24,41%

prov. de Namur

34 272

25 098

26,77%

prov. de Hainaut

89 769

70 608

21,34%

prov. de Luxembourg

20 913

14 754

29,45%

prov. de Flandre occidentale

164 045

123 115

24,95%

prov. de Flandre orientale

143 947

104 920

27,11%

 

 

 

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top