Vous-êtes ici

Partager

Interruption de carrière, crédit-temps et congés thématiques - mesures prises, en raison de la crise du coronavirus

05-01-2021

Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, 2 nouvelles mesures sont prévues pour les travailleurs qui bénéficient d’une interruption de carrière ordinaire, d’un crédit-temps ou d’un congé thématique.  Ces mesures s’appliquent aux interruptions complètes et partielles.

1. La suspension temporaire de l’interruption en cours chez un employeur qui fait partie du secteur des soins, de l’enseignement ou chez un employeur exploitant un centre chargé du suivi des contacts.

L’interrompant qui est occupé par un employeur faisant partie des secteurs visés, peut convenir avec cet employeur de suspendre temporairement son interruption complète ou partielle afin de reprendre son travail dans son horaire initial.

Pendant la période convenue, le travailleur n’a pas droit aux allocations d’interruption parce que son interruption est suspendue.

Après cette suspension, le travailleur récupère son interruption pour la durée restante.  La période de suspension sera automatiquement ajoutée à la période d’interruption initiale.

2. L’occupation temporaire chez un employeur qui fait partie du secteur des soins, de l’enseignement ou chez un employeur exploitant un centre chargé du suivi des contacts, pendant l’interruption de carrière en cours

Pendant l’interruption en cours, l’interrompant peut débuter une activité chez un autre employeur faisant partie du secteur des soins, de l’enseignement ou dans un centre chargé du suivi des contacts.  Cette occupation doit être temporaire.

Pendant cet emploi, l’interrompant a droit à 75 % de l’allocation d’interruption brute, celle-ci étant en effet diminuée de 25 %.  L’allocation sera calculée au prorata pour les mois incomplets.

Procédure

La suspension temporaire et l’occupation temporaire auprès d’un employeur qui fait partie du secteur des soins, de l’enseignement ou dans un centre chargé du suivi des contacts, doivent être communiquées par écrit à l’ONEM au moyen du formulaire de communication.

Ensuite, l’ONEM enverra une lettre-type au travailleur pour l’informer si la suspension ou l’occupation temporaire est possible.

Plus d’informations

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la feuille info T157.

Base légale

Loi du 20 décembre 2020 portant des mesures de soutien temporaires en raison de la pandémie du COVID-19 (MB 30.12.2020 – EV 01.10.2020).

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top