Vous-êtes ici

L'ONEM publie son rapport annuel 2019

19-03-2020

Chaque année, en mars, l’ONEM publie son rapport annuel reprenant les principaux développements et réalisations de l’année précédente.

L’édition 2019 se compose de deux volumes:

Retrouvez également:

Quelles sont les évolutions les plus importantes en 2019 ?

En 2019, le chômage indemnisé a continué de baisser. Le nombre total de chômeurs complets indemnisés, demandeurs d’emploi et non-demandeurs d’emploi s’élevait à 391.039, soit une diminution de 10,8% ou 47.438 unités.

En ce qui concerne le chômage complet, il faut distinguer 2 groupes :

  • Les demandeurs d’emploi indemnisés : leur nombre (329.360) a diminué de 5,4% par rapport à 2018.
  • Les non-demandeurs d’emploi indemnisés : leur nombre a diminué en 2019 à la fois chez les chômeurs plus âgés dispensés (-48,2%) et chez les chômeurs avec complément d’entreprise dispensés (-28,3%).

La tendance à la baisse des dernières années (2017:  5,4% et 2018:  6,8%) s’est donc également poursuivie en 2019.

Cette évolution s’explique principalement par 3 facteurs :

  • pour la sixième année consécutive, la Belgique a connu une croissance économique modérée de 1,4% en 2019. Selon la Banque nationale, l'emploi a augmenté de 74.000 unités au total (+66.000 unités en 2018) ;
  • il y a aussi un effet démographique. Ces dernières années, la population active et la population en âge de travailler ont moins augmenté qu’auparavant et les départs à la pension sont plus nombreux ;
  • enfin, il y a l’effet de plusieurs réformes pour soutenir l’emploi ou réformer l’assurance chômage. Sur ce dernier plan, il s’agit principalement des fins de droit aux allocations d’insertion. Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019, 3.905 personnes sont arrivées au terme de leur période d’indemnisation, soit 3 ans ou 3 ans au-delà de 30 ans selon la catégorie familiale.

En ce qui concerne le chômage temporaire, on observe une augmentation de 1,6% du nombre de jours chômés en 2019. Cette augmentation s’explique principalement par l’évolution du chômage temporaire pour raisons économiques (+3,7%), qui augmente pour la première fois depuis 2012. Le chômage temporaire pour motif “intempéries” augmente aussi très légèrement (+0,6%).

Le nombre de travailleurs percevant des allocations d’interruption (249.367) a diminué de 2,0% par rapport à 2018. Cette diminution concerne surtout le régime de l’interruption de carrière applicable dans le secteur public (-9,3%). Elle résulte principalement du transfert partiel de compétences vers les régions dans le cadre de la Sixième Réforme de l’Etat. Le crédit-temps a également connu une diminution (-3,6%). Le nombre de congés thématiques (congé parental, congé pour assistance médicale ou soins palliatifs) a en revanche augmenté de 5,1%.

Les dépenses totales de l’ONEM, hors matières transférées aux Régions, ont diminué de 493 millions d’euros en 2019. Sur six ans, la diminution est de 3,1 milliards d’euros, soit 32,7%, aussi pour les différentes raisons précitées. 

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top