Vous-êtes ici

Méthodologie

La méthode de recensement utilisée dans ces tableaux diffère de la méthodologie des statistiques habituelles.  Les données se réfèrent au mois de référence (et non au mois d‘introduction) et sont exprimées e.a. en nombre de travailleurs (et non en unités physiques)), en nombre d'employeurs et en montants. Le nombre de variables disponibles est également limité. Les données sont e.a. ventilées par localisation géographique (région et province du siège d’exploitation de l'employeur), branche d'activité, taille de l'entreprise, type de travailleur (ouvrier ou employé) et nombre de jours de chômage temporaire indemnisés. Des tableaux de liste des employeurs et des travailleurs ont également été fournis, adaptés à la création de tableaux croisés dynamiques.

Il est possible qu'un travailleur soit temporairement au chômage chez plusieurs employeurs. Dans ce cas, le travailleur est compté une fois et est réparti selon les caractéristiques (par exemple, la branche d'activité) de l'employeur qui a introduit la dernière déclaration.

Les données par mois de référence ne sont pas définitives et seront mises à jour dès qu'un nouveau mois d'introduction sera disponible. En effet, pour obtenir une image complète des paiements pour le chômage temporaire pour un mois de référence donné, il faut aussi attendre les paiements qui sont effectués plus tard. En pratique, la plupart des personnes perçoivent leur allocation pendant les 30 premiers jours suivant le dernier jour du mois de référence. Les paiements pour le mois de référence X effectués au cours des 10 premiers jours suivant le dernier jour du mois de référence X sont attribués au mois d'introduction X. Les paiements effectués par la suite pour le mois de référence X sont, en fonction de la date de paiement, crédités au mois d'introduction X+1, X+2,.... Statistiquement, nous clôturons le mois de référence après 4 mois d’introduction.

Un certain nombre de caractéristiques sont reprises dans le registre des employeurs sur la base du numéro BCE de l'employeur. Il s'agit de la branche d'activité et la taille de l'entreprise. Si le numéro BCE n'est pas connu dans le registre des employeurs, ces caractéristiques se verront attribuer la valeur "inconnu" dans les tableaux.

La situation géographique de l'employeur mérite une attention particulière. Comme indiqué ci-dessus, il s'agit de l'emplacement du siège d’exploitation de l'employeur. Ces données proviennent des notifications que les employeurs sont tenus de soumettre à l’ONEM (voir aussi info). Cela explique également pourquoi nous avons le siège d’exploitation pour le chômage temporaire dû à la crise de l'énergie, et non pour le chômage temporaire pour force majeure de crise. Pour cette dernière forme de chômage temporaire, les employeurs étaient dispensés de faire une déclaration préalable.

Vous pouvez trouver ces tableaux ici.

Les données sont exprimées en :

  • nombre de travailleurs
  • nombre d'employeurs
  • montants (y compris le supplément de l'ONEM s'il est payé)
  • jours
  • unités budgétaires
  • nombre moyen de jours par travailleur
  • montant moyen par travailleur

Les unités montants, jours, unités budgétaires, nombre moyen de jours par travailleur et montant moyen par travailleur ne sont disponibles que dans les tableaux relatifs aux travailleurs.

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top