Follow us on twitter

Vous-êtes ici

Chiffres Interruption de carrière, congés thématiques et crédit-temps - juillet 2019

Un total de 252.282 allocations d’interruption en juillet 2019 (1)

En juillet 2019 252.282 allocations d’interruption ont été versées au total dans les différents régimes de crédit-temps (secteur privé), interruption de carrière (secteur public) et congés thématiques (secteur public et privé), c.-à-d. 3.493 en moins qu'en juillet 2018 (-1,4%). Il s’agit de 105.659 allocations pour le crédit-temps (41,8%), 93.523 pour les congés thématiques  (37,0%) et 53.355 allocations  (21,1%) pour l’interruption de carrière.

Presque 2/3 des allocations dans le cadre du crédit-temps et de l’interruption de carrière (99.099 unités, c.-à-d. 62,3%) concernent les systèmes des fins de carrière, par lequel des travailleurs âgés peuvent alléger leur régime de travail avant leur pension afin de pouvoir rester plus longtemps au travail. Les congés thématiques concernent pour plus que 4/5 le congé parental  (76.997unités, c.-à-d. 82,3%).

Des diminutions pour le crédit-temps et l'interruption de carrière, une augmentation pour les congés thématiques

Pour le crédit-temps et l'interruption de carrière, on note des diminutions de respectivement 3.744 et 5.368 unités (c.-à-d. -3,4% et -9,1%). Concernant le crédit-temps, il faut tenir compte de la suppression du droit à un crédit-temps non motivé depuis le 1er avril 2017. L’évolution de l’interruption de carrière est quant-à-elle influencée par l’introduction du “zorgkrediet” (crédit de soins) pour les fonctionnaires du secteur public flamand depuis le 2 septembre 2016, après que la compétence pour cette matière ait été transférée au niveau régional dans la cadre de la Sixième réforme de l’Etat.

Le nombre d’allocations pour les congés thématiques augmente par contre de 6,4% (+5.619 unités). Le congé parental, le plus grand groupe des congés thématiques, évolue de +5.574 unités ou +7,8% sur une base annuelle. Pour les régimes moins étendus des congés pour assistance médicale et pour soins palliatifs, on note des évolutions de respectivement +57 en -12 unités, c.-à-d. +0,4% et -3,5%.

La diminution du régime de travail d’1/5 représente 63,5% des allocations d’interruption

La majorité des allocations d’interruption concerne une diminution du régime de travail d’1/5: 160.459 unités, c.à.d. 63,5%. L’interruption d’ 1/5 est surtout populaire en crédit-temps. Il s’agit ici de 78.797 (74,6%) des cas par rapport à 53.773 (57,5%) pour les congés thématiques et 27.889 (52,3%) pour l’interruption de carrière.

Le nombre d’interruptions à plein temps est par contre plus limité: il s’agit de 32.900 ou 13,0% des cas (4.273 ou 4,0% pour le crédit-temps, 26.440 ou 28,3% pour les congés thématiques et 2.187 ou 4,1% pour l’interruption de carrière).

Le nombre d’allocataires avec une interruption complète de carrière augmente cependant en juillet 2019 de 11,4% sur une base annuelle (+3.365) tandis que les interruptions de 1/5 du temps de travail diminuent de 2,0% (-3.257).

Le nombre d’allocataires avec une interruption d’1/10, le nouveau régime dans le cadre des congés parentaux, s’élève à 255. On peut prévoir une augmentation de ce régime au début de l’année scolaire : environ la moitié des demandes d’un congé parental d’1/10 concerne une interruption qui commence à partir du mois de septembre.

Répartition selon le sexe et la région

Ce sont d'avantage les femmes qui prennent les régimes de crédit-temps, de congé thématique ou de l’interruption de carrière. En juillet 2019 il s’agit de 162.964 allocataires féminins (64,6%) contre 89.318 allocataires masculins (35,4%). En outre, c’est surtout en Région flamande qu’on utilise le crédit-temps, les congés thématiques et l’interruption de carrière: en juillet 2019, il s’agit de 179.046 allocataires (71,0%) contre 60.721 en Région wallonne et 12.515 en Région de Bruxelles-Capitale (respectivement 24,1% et 5,0%).

Pour conclure

Pour conclure, il convient encore de faire remarquer que pour avoir une image complète des interruptions, la présentation ci-dessus des allocations d’interruption exige encore deux compléments. En premier lieu, il convient de signaler qu’il y a aussi un grand nombre d’interruptions pour lesquelles l’intéressé ne reçoit pas d’allocation de l’ONEM. En juillet 2019, il s’agit de 17.227 interruptions sans allocation (dont 9.860 dans le cadre du crédit-temps, 6.348 en congés thématiques et 1.019 en interruption de carrière).

Par ailleurs, l’évolution du nombre d’interruptions indemnisées au cours du mois diverge parfois très fort de l’évolution du nombre de demandes introduites auprès de l’ONEM. Ces demandes peuvent aussi porter sur de courtes périodes durant le mois ou sur des périodes ultérieures au mois considéré. C’est ainsi qu'en juillet 2019 43.033 demandes ont été introduites, soit une augmentation de 19,2% sur une base annuelle. (2)

 

Consulter les chiffres statistiques

Les chiffres fédéraux - Interruption de carrière / Crédit-temps: JUILLET 2019 (PDF)

____________

(1) En tant qu’institution fédérale compétente pour les allocations d’interruption l’ONEM publie les statistiques sur l’interruption de carrière , le crédit-temps et les congés thématiques. Ces statistiques sont basées sur les paiements des allocations d’interruption qui ont été effectués durant le mois.

(2) Ces demandes introduites contiennent également les demandes de prolongation d'une interruption. L'ONEM développe actuellement une statistique qui permettrait de différencier  les prolongations et les autres nouvelles demandes.

Cherchez un bureau de l'ONEM

Top